Les Dalton étaient-ils des idiots?

Robert "Bob" Dalton. On s’entend généralement pour dire qu’il était le "cerveau" du gang.

On m’a souvent demandé si les célèbres frères Dalton de la bande dessinée avaient réellement existés.  Puisque la réponse est oui, on se questionne ensuite à savoir s’ils étaient aussi idiots que les personnages de Morris et Goscinny.

Les Dalton, dont les véritables prénoms étaient William, Robert « Bob », Grat et Emmett, qui n’ont d’ailleurs jamais travaillé ensemble simultanément, se sont surtout fait connaître pour leurs attaques de train.  Et comme il est préférable de juger de la personnalité de quelqu’un selon ses actions plutôt que sur ses dires, étudions de plus près leurs faits d’armes.

C’est à Alila, en Californie, que deux bandits armés sautent dans la cabine de la locomotive du train #17 de la Southern Pacific Railroad Company, le 6 février 1891.  Les deux suspects, que l’on croit être Bob et Emmett Dalton, forcent l’engin à s’arrêter à environ deux kilomètres d’Alila.  Tandis qu’ils font descendre l’ingénieur et le chauffeur, le message de la voiture express, Charles Haswell, a le temps de verrouiller sa porte de l’intérieur.  Sur le refus de ce dernier d’ouvrir, les deux hors-la-loi ouvrent le feu, blessant Haswell à un bras.  Finalement, le duo disparaît dans la nuit sans avoir touché un seul billet de banque.

Quelques mois plus tard, Bob et Emmett semblent avoir compris qu’il leur fallait une équipe, et c’est pourquoi ils s’entourent de quatre autres criminels pour attaquer un second train le 8 mai 1891 à Wharton, Oklahoma.  Encore une fois, ils forcèrent le train à s’immobiliser à quelque distance de la station.  Le même soupçon s’installe chez le messager de la voiture express, qui verrouille son wagon.  Puisque Bob Dalton menace de tuer le conducteur, le messager ouvre finalement la porte.  Entre temps, cependant, ce dernier eut le loisir de cacher la majeure partie de l’argent du coffre à différents endroits à l’intérieur du wagon.  Ainsi, les six hors-la-loi repartent avec environ 1,500$.

Le 15 septembre 1891, à la gare de Leliaetta, en Oklahoma, ils décident d’obliger le chef de gare à stopper le train.  Trois bandits marchent ensuite le long de l’engin en tirant dans les airs pour décourager les passagers de jouer les héros.  Erreur, car les détonations alertent une fois de plus le messager qui verrouille sa forteresse de l’intérieur.  Après quelques coups de feu tirés à travers la porte, celui-ci accepte d’ouvrir.  On estime cette fois la recette du vol à 3,000$.

Après trois erreurs successives, on serait tenté de croire que la leçon à propos de la voiture express aurait été retenue.  Mais avec les Dalton, il semble que les leçons étaient difficiles à assimiler.  Pour preuve, l’erreur survient une quatrième fois à la station de Red Rock, Oklahoma, le 1er juin 1892.  Cette fois, Grat Dalton, suite à son évasion en Californie, se joint à la bande.  Soupçonnant quelques mouvements suspects, les deux messagers, Whitteny et Riehl, éteignent les lumières et refusent d’ouvrir.  Malgré une soixantaine de coups de feu tirés à travers les cloisons, les deux messagers tiennent le coup.  Après avoir perdu un temps précieux à forcer la porte, les bandits parviennent enfin à mettre la main sur un magot estimé à environ 3,000$.  Une fois divisé, c’est encore bien peu pour mener une vie de pacha.

La cinquième et dernière attaque de train commise par le gang des frères Dalton se produisit le 14 juillet 1892 à Adair, en Oklahoma.  Bien qu’on omette encore de maîtriser d’abord la voiture express, le messager coopère.  Toutefois, une fusillade éclate entre les bandits et des gardes armés se trouvant à bord du train.  Frustrés, les Dalton quittent au galop, tuant deux citoyens au passage, dont l’un s’avèrera être un médecin.  Cet acte gratuit vaudra aux Dalton le départ de deux de leurs complices.

Leur projet suivant fut d’attaquer simultanément les deux banques de Coffeyville, au Kansas.  Puisqu’ils avaient déjà vécu dans cette ville, les Dalton se crurent suffisamment en confiance pour éviter de faire une visite de reconnaissance, ce qui leur coûtera très chère.  Par exemple, l’endroit où ils avaient prévu d’attacher leurs cheveux n’existait plus et cela créa la confusion.  De plus, certains citoyens de Coffeyville les reconnurent dès leur arrivée, ce qui donna le temps à de nombreux hommes d’encercler les deux banques.  Ainsi, à la sortie des hors-la-loi, une terrible fusillade éclata.  Grat et Bob Dalton, ainsi que deux de leurs complices, furent tués.  Emmett, le cadet, fut grièvement blessé mais survécut.  Il se mérita une libération conditionnelle en 1907 et mena par la suite une vie rangée.

Si l’on prétend juger les gens selon leurs actions, alors peut-on affirmer, selon ces faits, que les véritables Dalton étaient des idiots?

À vous d’en juger.



Catégories :1800-1899 (19ème siècle), Amérique, Far West (Conquête de l'Ouest), Hors-la-loi

Tags:, , , , , , ,

1 réponse

  1. merci pour la rétrospective sur des bandits mythiques. Nul doute n’est permis Goscinny avait bien choisi ses modéles, pathétiques.

Postez votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 54 autres abonnés

%d bloggers like this: