1961 : Marcel Côté

Maison de la victime à Saint-Nicéphore

Le 28 octobre 1961, c’est à Saint-Nicéphore que Dolores Raymond découvrit son oncle, l’octogénaire Philippe « Ti-Blanc » Raymond, ligoté à son lit par les poignets et le cou. Selon toute vraisemblance, le vieil homme avait succombé à une impressionnante hémorragie. Non seulement il s’était étouffé dans son propre sang, mais on dénombrera sur son corps 27 blessures. Selon Allô Police, son visage aurait été « réduit en pulpe » et on lui aurait volé quelques centaines de dollars puisque la rumeur courait à l’effet que Raymond cachait chez lui un petit trésor évalué entre 500$ et 700$. Il gardait ces billets dans une petite cassette métallique. Sa mort remontait à environ 48 heures.[1]

L’enquête de la police les conduira aux arrestations de Marcel Côté, 32 ans, et Louis Dumas. Le procès de Côté se déroula du 2 au 5 octobre 1962 à Arthabaska devant le juge Paul Miquelon. Louis Dumas fut également accusé mais obtiendra un verdict de meurtre non qualifié (non prémédité). Quant à Côté, il recevra un verdict de culpabilité pour meurtre prémédité et le juge fixera son exécution au 25 janvier 1965. Sa peine sera cependant commuée en emprisonnement à vie au pénitencier Saint-Vincent-de-Paul.


[1] La Tribune, 30 octobre 1961.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :