La symbolique du chiffre 7

Chiffre 7Même pour ceux qui n’ont que brièvement entendu quelques frasques bibliques ou coraniques, on sait que le chiffre 7 ne passe pas inaperçu.  À titre d’exemple, il apparaît dans la Bible dès le début de la Création.

Et dans l’Apocalypse il revient à la charge avec les 7 églises, les 7 trompettes, les 7 sceaux et tout le bataclan.  Cette symbolique numérique a été reprise d’innombrables fois à travers le temps, conscient que cela avait représenté une certaine importance dans les livres sacrés.  Et les musulmans l’ont aussi repris en effectuant 7 fois le tour de la Ka’bat à La Mecque.

Évidemment, il s’agit d’une symbolique.  Le symbolisme ne sert-il pas à simplifier les choses?  À étiqueter?

Justement, quelle est cette symbolique?  Est-il possible d’y jeter un regard historique?

De nos jours, des idées quelque peu idiotes entretiennent ce symbolisme, comme les fameuses 7 années comptées pour chaque année de la vie animale.  On connaît aussi cette superstition des 7 années de malheur après le bris d’un miroir, accidentellement soit dit en passant.  Comme si on devait mériter un quelconque châtiment pour un accident!  Si des assassins échappent à la justice, alors pourquoi se sentir coupable de briser un miroir?

Puisque le 7 paraissait si important dans l’Apocalypse, dont la rédaction remonte environ à l’an 90 ou 95 de notre ère, j’ai d’abord envisagé la possibilité qu’il puisse représenter les 7 collines de Rome, ce qui aurait été un symbole de l’oppression romaine envers les premiers chrétiens.  Mais cette idée se révéla immédiatement faible, du moins pour expliquer l’origine de son utilisation.  Les livres du Pentateuque, qui approuvent déjà le 7, ont été rassemblés vers le 5ème siècle avant notre ère.  Donc, le chiffre n’est même pas chrétien.

Quand bien même que les 7 de l’Apocalypse puissent symboliser ce pouvoir romain, il est clair que la fascination du 7 remonte à une époque plus lointaine dans l’histoire.

Dans son livre « La Bible et l’Histoire », John Romer explique que : « Les auteurs classiques avaient toujours vu dans le chiffre 7 un symbole de l’harmonie cosmique; il y avait, en effet, 7 planètes, 7 notes dans la gamme, 7 couleurs dans l’arc-en-ciel, etc.  Les chrétiens reprennent le symbole à leur compte en distinguant 7 vertus et 7 péchés et en comptant 7 âges dans la vie de l’homme.  La Genèse, déjà, avait utilisé ce nombre, car Yahvé avait créé le monde en 7 jours.  Aussi décida-t-on de célébrer dans les cathédrales 7 offices quotidiens à la gloire de Son Saint Nom.  Mais les théologiens renchérissaient encore : 7 était la somme de 3 et 4, ce qui permettait d’additionner la Sainte-Trinité et les quatre évangélistes, et d’unir les mystères de la foi et les hommes qui les avaient exprimés dans leurs écrits.  Cette arithmétique divine allait toujours plus loin : en multipliant les trois facettes de l’âme par les quatre éléments de l’univers – et en sollicitant un peu les théories d’Aristote – on obtenait le chiffre 12, soit exactement le nombre des apôtres fondateurs de l’Église universelle.  Cette symbolique des nombres, on la retrouve aussi bien dans la théologie que dans l’architecture gothique; elle est reprise à l’infini comme les paillettes de lumière d’un kaléidoscope; elle se fonde toujours sur un passage de la Bible. »

À titre d’exemple, le Coran reprend le chiffre au verset 261 de la sourate 2 : « Ceux qui prodiguent leurs biens dans le sentier d’Allah sont à l’exemple d’un grain qui fait germer sept épis, chaque épi portant cent grains.  Allah multiplie, au bénéfice de qui Il décide, Allah immense, savant. »

L’épi, mot utilisé dans le domaine floral, peut sans doute être considéré ici comme un épi de maïs, ou du moins une plante nutritionnelle.  Mahomet était-il en train de célébrer le maïs et promettre à son peuple l’abondance?

Ce serait alors reprendre des croyances tribales, donc polythéistes, qui célébraient la fertilité du sol.  N’oublions pas que les amérindiens cultivaient eux aussi le maïs, comme il apparaît en 1642 dans la Relation des Jésuites sous l’appellation « bleds d’Inde[1] ».

Pour certaines tribus, d’ailleurs, le maïs représentait le pouvoir surnaturel habitant la terre, à qui on donnait le nom d’Atira, la mère qui donne la vie.  Remarquez ici qu’on adore une divinité féminine, ce qui ne ferait sans doute pas plaisir à Allah.

Mais il y a mieux que ça.  Dans la Genèse, rédigée un millénaire environ avant le Coran, on retrouve l’histoire du Pharaon qui, après avoir rêvé de sept vaches laides qui en dévoraient sept autres, « il se rendormit et rêva une seconde fois.  Voici que sept épis montaient d’une seule tige, gras et appétissants.  Puis sept épis grêles et brûlés par le vent d’est germèrent après eux, et les épis grêles absorbèrent les sept épis gras et gonflés.  Alors le Pharaon s’éveilla : c’était un rêve. » (Gn, 41 : 5-7)

Peut-on en déduire que Mahomet, ayant compris que le chiffre sept captivait les chrétiens, l’ait repris à sa manière?

Ayant entendu l’histoire oralement, probable qu’il n’ait pu la retenir dans ses moindres détails.  Car on sait qu’il y avait des chrétiens à Médine et à La Mecque à son époque, de même que des juifs.  Selon certains historiens et auteurs, il aurait donc entendu les récits bibliques et compris aussi que pour former un empire il lui fallait rassembler ses compatriotes sous un dieu unique.

André Chouraqui, traducteur émérite du Coran, explique que « les sept ciels sont connus de la cosmologie babylonienne, le nombre sept étant le symbole de la totalité du réel. »  Ou de l’équilibre cosmique, comme dit Romer.

Le mithraïsme, religion à laquelle les chrétiens empruntèrent de nombreuses influences, comportait aussi sa symbolique du chiffre avec 7 stades d’initiation.  En Grèce et à Rome il semble qu’on pratiquait le sacrifice humain, appelant 7 vierges et 7 adolescents en Crète, à tous les 9 ans.

Donc, le Coran, le plus récent de ces livres sacrés, n’a rien inventé, pas plus que la Bible d’ailleurs.  Car les nouvelles croyances ont toujours eu cette tendance d’absorber celles des autres.  Rien de nouveau, donc!

Le plus probable, c’est que la symbolique du chiffre 7 a été ramenée de Babylone par les juifs suite à leur libération au 6ème siècle avant notre ère par Cyrus le Grand.  À leur tour, les chrétiens, eux-mêmes des juifs à l’origine, ont absorbé l’idée, et le résultat en fut le Pentateuque.

Et l’effet boule de neige s’est poursuivit.

Depuis Babylone, le chiffre 7 s’est retrouvé en d’innombrables lieux et époques.  En répertorier toutes les légendes et fabulations qui s’y rattachent représenterait un travail laborieux et interminable.

Si toutefois vous détenez vos propres exemples, n’hésitez pas à les partager ci-dessous.


[1] Blé d’Inde.  Au Québec, on a coutume de le manger bouilli, directement sur l’épi, vers la fin de l’été.

Publicités

29 commentaires sur “La symbolique du chiffre 7

  1. Mahomet (paix et salut sur lui) n’a rien inventé,c’est un message divin qui devait transmettre à l’humanité, l’islam venait pour misson de corriger les autres religions monotheistes qui lui précèdent,et je vous inviterai à bien lire et comprendre le coran,certainement,vous allez bien etre épattés de ce qu’il contient.

    J'aime

    1. Zarik,
      Entièrement d’accord avec toi!!! Hostie de gang de débiles mentales….pas à peu près…..Je n’en reviens juste pas….et ils se croient….en plus…..Tant qu’à moi….Mimoune Mehdi…tiens « mounoune »…..tu peux dégager du Québec…jamais vous ne serai en accord avec les occidentaux…..vous êtes fanatiques, débiles de croire « moumoune Mahomet….supposément représentant de votre « Allah », heille!!! Quand est-ce que vous allez évoluer vous-autres gang de sans-dessins et de pas de têtes pour PENSER par vous-mêmes…..Les hesties de muzzzz, moi, je vous hais, autant que vous nous haïssez ok? Et JAMAIS non JAMAIS, votre religion, qui, tant qu’à moi, est une secte…..vous vous êtes fait faire un crisse de beau lavage de cerveau….pas à peu près…….et comme je disais: JAMAIS, une femme et je dis bien UNE FEMME qui se respecte…sera « votre esclave » !!! Moi personnellement, hostie, je vais mourir…………pour la liberté d’ÊTRE égale , non, supérieure à vous…..pauvres hommes qui ont le cerveau dans leur sous-vêtement…..Mes condoléances……..ça vaut pas cher!!! ARKKKKK

      J'aime

  2. bonsoir, moi je crois que le chrifre 7 représente peut ètre la chance comme la mal-chance aussi. dans tous les casinos du monde entier, cela est vrai que vous pouvez avoir du bon ou pas du tout. quand a la bible ou le coran, je pencherais plus vers le sumérien qui croyait plus que nous surement, c’est ce que j’ai lu! pas vous.

    J'aime

  3. Je sais que la chanteuse Dalida était entourée de …7. Née un 17 janvier, elle tentera de mettre fin à sa vie un 7 en 1967. Elle mourra en 1987 et ses funérailles furent le 7 mai 1987 et j’en passe..tellement le 7 fait parti de sa vie.

    J'aime

  4. Chez les Étrusques ( je crois que c’est le plus vieux peuple ayant des écrits): Les Étrusques avaient une bonne connaissance de la médecine (anatomie et physiologie). D’après l’Etrusca disciplina, recueil romain des textes de référence des pratiques religieuses et divinatoires étrusques, la vie humaine atteignait au maximum 84 ans, divisée en douze fois sept ans et tant que l’être humain n’avait pas atteint dix fois sept ans, il pouvait conjurer le destin par des rites propitiatoires.

    J'aime

  5. Ma table d emeraude

    Le chiffre 7 ou 777

    Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut…

    1-2-3-4-5-6-
    6-5-4-3-2-1
    1-2-3-4-5-6

    Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas…

    Afin que s accomplisse les miracles d une seule chose…Et de cet element unique 7….

    Vous trouverez ma table sur ma page Fb…Si vous ne pouvez le voir contactez moi a l adresse suivante:

    guio.frederic@neuf.fr

    J'aime

  6. Je découvre cet article que je trouve assez intéressant mais cependant un peu lacunaire voire hasardeux. Je pense notamment à la célébration du maïs par Mahomet dans le Coran. Pour rappel cette plante originaire du Mexique n’a été introduite en Europe qu’au 16ème siècle. Alors à moins que les musulmans n’aient inventé le continent américain avant Christophe Colon… 😂
    Le propre des symboles c’est que chacun y met et y trouve ce qu’il veut. D’ailleurs si 4+3= 7 n’oublions pas que c’est aussi le cas de 5+2 ou de racine de 49…
    D’ailleurs le 7 n’apparaît pas dans la suite de Fibonacci😊
    Dans l’iconographie du tatouage old school le 7 est symbole duel de chance / malchance.

    J'aime

Postez votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.