Fannie Sperry, légende féminine du rodéo


Fannie Sperry saluant la foule lors du premier Stampede de Calgary en 1912.

Elle est née le 27 mars 1887.  Son père possédait un ranch situé à quelques dizaines de kilomètres de Helena, au Montana.  Celui-ci capturait des chevaux sauvages dans les collines pour ensuite les « casser » et les vendre.  La jeune fille eut droit à sa première monture, un Pinto, à l’âge de 6 ans.  Tout au long de sa vie, cette race de chevaux demeura d’ailleurs sa favorite.

En 1903, alors âgée de 16 ans, elle gagna de l’argent pour la première fois en montant un étalon dans l’arène.  Les spectateurs furent si impressionnés de sa chevauchée qu’ils passèrent le chapeau afin de récolter quelques dollars qui lui furent ensuite destinés.  L’année suivante, elle remporta son premier titre de championne féminine de la monte des chevaux sauvages du Montana.

Fannie Sperry fit la chevauchée de sa vie en 1912 au tout premier Stampede de Calgary, en Alberta.  Le promoteur de l’événement, Guy Weadick, offrait une bourse de 1,000$ afin d’attirer les meilleurs cow-boys et cow-girls des États-Unis et du Canada.

Le rodéo dura cinq jours.  À la première apparition de Fannie, une pluie torrentielle s’abattit soudainement.  Le cheval qu’elle montait s’est à peine tortillé avant de s’immobiliser, ne permettant pas à la cavalière de démontrer tout son talent.  Ce fut donc avec déception qu’elle sortit de l’arène.

Le lendemain matin, Fannie fut jumelée à un bronco sauvage nommé Nett.  Cette fois, les ruades et les sauts furent plus éloquent.  La foule se souleva pour acclamer la cow-girl aux yeux bleus qui pesait seulement 122 livres.  Fannie réalisa une excellente chevauchée mais les autres cow-girls continuaient de la devancer au pointage.  La seule chose qui pouvait lui permettre de se racheter était une chevauchée spectaculaire.

Le dernier jour de la compétition, Fannie dut affronter Red Wing, un cheval coriace qui avait tué le cow-boy Joe LaMar quatre jours plus tôt.  Avant même que la chute (barrière) ne s’ouvre, l’animal démontra des signes d’agressivité.  Mais Fannie n’était pas du genre à se défiler devant le danger.  Même les hommes responsables de la chute craignaient pour elle.

La chevauchée fut violente.  Red Wing sauta, rua et pivota de toutes ses forces.  Toutefois, Fannie se cramponna durant les 10 secondes réglementaires[1].  Dès cet instant, elle sut que le bronco à la robe alezane venait de lui donner la chevauchée de sa vie.

L’un des juges fit appeler Fannie près de la plate-forme, ce qu’elle fit en soulevant son chapeau pour satisfaire la foule en délire.  Ce fut alors que l’animateur mentionna qu’elle était la championne du monde de la monte des chevaux sauvages.  Fannie se mérita donc la bourse de 1,000$, une selle neuve et une boucle de ceinture gravée or.

Lors d’un autre rodéo à la foire de Deer Lodge, elle rencontra Bill Steele, qui était de 11 ans son aîné.  Ils se courtisèrent avant de se marier le 30 avril 1913.  En plus de chevaucher dans des rodéos, Bill et Fannie opéraient leurs propres spectacles Wild West Show.  Le célèbre Buffalo Bill Cody les a d’ailleurs engagé pour le spectacle qu’il donna à Chicago en 1916.  Fannie a même prouvé ses talents avec les armes à feu en tirant des œufs que son mari tenait entre ses doigts et des cigares qu’il tenait dans sa bouche, reprenant ainsi quelques prouesses de la légendaire Annie Oakley, qui s’était alors passablement retiré de monde du spectacle.

Fannie Sperry et Bill Steele participèrent à des rodéos jusqu’en 1925 tout en s’occupant de leur élevage de Pintos.  Après la mort de Bill, en 1940, elle continua de gérer l’entreprise tout en s’isolant du reste du monde.  En 1965, elle déménagea dans une cabane qui avait été construite par sa sœur et son beau-frère en 1903.

Ce n’est qu’en 1974, alors âgée de 87 ans, que Fannie se résigna finalement à laisser ses chevaux pour entrer dans une maison de repos de Helena, Montana.  Le 11 décembre 1975 elle fut intronisée au National Cowboy Hall of Fame (Temple de la Renommée des Cowboys) et on donna une cérémonie en son honneur à Oklahoma City.  Trois ans plus tard, elle fut également intronisée au National Cowgirl Hall of Fame, devenant la première cow-girl du Montana à se joindre à ce groupe de l’élite féminine.

Fannie Sperry Steele s’éteignit finalement le 11 février 1983 à l’âge vénérable de 95 ans.  Avant de mourir elle avait écris ces quelques mots : « J’espère qu’il y a un arène au paradis car c’est là que vous me trouverez. »


[1] À l’époque il fallait tenir 10 secondes, et non 8 comme aujourd’hui.

Publicités