Bonanza


De gauche à droite: Pernell Roberts, Michael Landon, Lorne Greene et Dan Blocker.

La télésérie Bonanza, qui se concentrait sur les aventures de Ben Cartwright et de ses trois fils – Adam, Hoss et Little Joe – a conquis le cœur de millions de gens et sur plus d’une génération car elle fut rediffusée à plusieurs reprises et dans pratiquement tous les pays.

C’est Daniel Dortort, écrivain devenu producteur, qui créa Bonanza.  Il pensait alors que sa série pouvait offrir un contraste intéressant à la formule traditionnelle remplissant alors la grille horaire.  Il ne se doutait cependant aucunement de l’impact qu’il s’apprêtait à créer.  En effet, Bonanza resterait durant 14 années l’émission vedette de la télévision américaine.

Exception faite du noyau central des principaux personnages, on y représentait une pièce importante de la culture américaine.  Et que dire du fameux thème musical de la série qui s’est imprégné dans la mémoire collective!?[1]

Dortort, désireux de casser l’image du mâle inepte alors en vogue à la télé des années 1950 et de créer des personnages masculins animés d’une morale de fer, Ben Cartwright fut donc un puissant patriarche guidant ses fils vers un modèle idéologique.  Pour chacun des fils, Dortort leur donna des caractéristiques très distinctives.

Adam, l’intellectuel, était l’aîné de la famille qui se démarquait par sa sagesse.  Hoss fut le gentil géant, homme fort quelque peu simplet mais doté d’un cœur en or.  Little Joe, quant à lui, se démarqua par sa jeunesse et son impulsivité.

Autre particularité audacieuse pour le temps, Dortort leur donna à chacun une mère différente, faisant de Ben Cartwright un triple veuf.

Le ranch des Cartwright s’appelait le Ponderosa, véritable empire dans l’industrie du bétail, des forêts et des mines.

La plupart des westerns de l’époque mettaient en valeur des héros nomades, alors que les Cartwright devaient protéger leur terre et composer avec une variété de personnages et de défis.

À l’origine, le réseau NBC cherchait des vedettes reconnues pour combler les rôles principaux.  Toutefois, Dortort persuada ses patrons d’embaucher les acteurs auxquels il avait pensé, mais qui étaient alors inconnus du public.

L’acteur canadien Lorne Greene fut choisi pour le rôle du patriarche.  Pernell Roberts obtint le rôle d’Adam, Dan Blocker celui de Hoss et Michael Landon celui de Little Joe.

Le tout premier épisode de Bonanza fut diffusé le 12 septembre 1959.  Le succès fut instantané.  Durant ses deux premières saisons, la série filmée en couleur capta l’attention de tous.  D’inconnus, les acteurs passèrent rapidement au stade de vedettes.

Durant deux ans, Bonanza fut diffusé le samedi soir avant que NBC la transfert le dimanche soir.  Dans cette nouvelle grille horaire, la série connut encore plus de succès.  Au cours de 10 de ses 14 années d’existence, Bonanza demeura au Top 10 de toutes les émissions télé.  De 1964 à 1967, elle était tout simplement la série la plus regardée de toute l’Amérique.

Suite aux premières émissions, Greene demanda à ce que son personnage devienne un père plus compréhensif.  Quant à eux, Roberts, Blocker et Landon contribuèrent eux aussi à enrichir leur propre personnage.

Bien que Bonanza semblait en avance sur son temps, elle dût faire face à certaines controverses comme le préjudice racial, l’abus à l’endroit des femmes, et autres problèmes sociaux du genre.  Les scénaristes variaient aussi les sujets, passant souvent du drame à l’humour.

En dépit de la popularité de la série, Pernell Roberts fut le premier à se lasser.  D’un autre côté, Greene, Blocker et Landon devinrent de bons amis.  Lorsque Roberts manifesta finalement le souhait de quitter, un nouveau personnage fut créé : Will Cartwright, neveu de Ben interprété par l’acteur Guy Williams.  Toutefois, Roberts accepta de signer un nouveau contrat pour revenir avec Bonanza et le personnage de Williams disparut.  Toutefois, à la fin de 6ème saison, Roberts quitta définitivement.

Les producteurs donnèrent simplement plus de place aux personnages déjà établis, comme le Shérif Roy Coffee (Ray Teal).

Au cours de la 9ème saison, Candy (David Canary) fit son apparition en tant que contremaître du ranch.  Il resta durant trois saisons.  À son départ, il fut remplacé par Jamie Hunter (Mitch Vogel), un orphelin adolescent adopté par les Cartwright.

Après une douzaine d’années, la série commença à s’essouffler.  Le coup de grâce fut la mort soudaine de Dan Blocker en 1972.  La perte de ce bien-aimé Hoss fut dévastatrice pour Greene et Landon, de même que pour les téléspectateurs.

Les producteurs tentèrent de sauver la série par différents moyens, mais la mort de Blocker avait enlevé le cœur de Bonanza.  Ainsi, le tout dernier épisode fut diffusé le 16 janvier 1973.

Lorne Greene s’éteignit en 1987 et Landon, qui se fit également connaître dans son inoubliable personnage de Charles Ingalls (La Petite Maison dans la Prairie) quitta en 1991 à la suite d’un cancer du foie.

Dortort s’éteignit à son tour en 2010 et sa famille remit alors la célèbre carte géographique servant à l’ouverture du thème de la série au Musée de Gene Autry (www.autry.org) de Los Angeles, rejoignant ainsi tous les autres artéfacts laissés par la série télévisée.


[1] À une certaine époque, le thème de Bonanza fut utilisé comme trame de fond pour la promotion du festival Western de St-Tite, trahissant ainsi, du moins en partie, l’influence télévisuel et pas nécessairement historique à un événement festif.

Publicités