The Mad Trapper of Rat River


the mad trapperNORTH, Dick. The Mad Trapper of Rat River, a true story of Canada’s biggest manhunt. The Lyons Press, Guilford, Connecticut, 2005, 338 p.

Dès les premières lignes, l’auteur démarre sur les chapeaux de roues en nous transportant au cœur de l’une des plus inoubliables chasses à l’homme de l’histoire canadienne, celle du mystérieux Albert Johnson. Cet ouvrage fut d’ailleurs ma principale référence pour la réalisation de mon article publié le 4 mai dernier (Albert Johnson, le mystérieux trappeur du Nord-Ouest).

En effet, l’histoire est passionnante, d’autant plus qu’elle a fait l’objet d’un film intitulé Death Hunt en 1981, et mettant en vedette Charles Bronson dans le rôle du trappeur solitaire et Lee Marvin dans celui du constable Edgar Millen de la Royal Canadian Mounted Police (RCMP), l’ancêtre de la GRC. Toutefois, le film jouait sur plusieurs légendes et rumeurs afin d’offrir une fin plus énigmatique encore. En effet, on avait choisi d’épargner la vie de Millen et de laisser la liberté à Johnson, faisant passer le corps d’un vieux trappeur assassin pour le sien.

Dans la réalité, Johnson continue de fasciner pour deux raisons. D’abord, il a su démontrer un caractère et une endurance surhumaine pour tenir tête à la RCMP durant plusieurs semaines et tout cela dans des conditions qui auraient pu décourager n’importe quel dur à cuire en l’espace de quelques heures seulement. Et ensuite parce que son identité demeure un mystère, même si la RCMP a pu mettre la main sur son cadavre.

Si on le désigne encore sous le nom d’Albert Johnson, c’est qu’en fait il a seulement répondu une seule fois par l’affirmative lorsque deux hommes lui avaient suggéré ce nom. Donc, rien ne prouve que ce nom ait eu un quelconque lien avec sa véritable personnalité.

Il n’a suffit à North que des 59 premières pages de son livre pour raconter cette incroyable chasse à l’homme survenue au début de l’année 1932 dans le Nord-Ouest canadien. Le reste de son ouvrage change de rythme, où il nous expose le fruit de son enquête historique pour tenter de nous convaincre de sa réussite d’avoir pu percer le mystère de la personnalité de Johnson. Car c’est précisément ce qu’il annonçait en page couverture : résoudre cette affaire par l’aide des nouvelles technologies.

S’il s’égare régulièrement dans les détails de la vie du Nord-Ouest, il nous présente Arthur Nelson comme l’un des candidats sérieux dans son processus d’enquête d’identification. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce Nelson avait un comportement étrange au cours des années 1920. Solitaire, il parlait peu et fut même surpris à espionner à distance certains trappeurs à qui il a donné la frousse. Le détail le plus troublant est de constater que Nelson se serait porté acquéreur d’une carabine de marque Savage de calibre .30-30, tout comme celle retrouvée sur le corps de Johnson en 1932. Cependant, c’est là le seul indice. En contrepartie, impossible de savoir, par exemple, à combien de copies s’est vendu ce modèle d’arme dans le Nord-Ouest. La Savage était-elle un modèle rare ou très répandue?

Les preuves manquent. C’est aussi le cas des autres candidats proposés par North. En dépit d’une étude scientifique de certaines photos, on y croit assez peu. D’abord parce que les photos étudiées sont de piètre qualité et si vous êtes comme moi, ces analyses servent plutôt à embrouiller l’esprit des lecteurs. Certes, les experts n’ont pas toujours le dernier mot.

D’ailleurs, des tests ADN effectués après la publication du livre de North a discrédité tous les candidats proposés. Ainsi donc, le mystère d’Albert Johnson demeure … un mystère. On se contentera donc des 59 premières pages.

Publicités

Postez votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s