L’affaire Andrew Day ranime de vieux souvenirs


16 décembre 2014 - reportage de Pierre Marceau         Suite à mon dernier article concernant le lien entre la démolition actuelle de l’église de la paroisse St-Philippe à Trois-Rivières et l’affaire Andrew Day, le journaliste Pierre Marceau de Radio-Canada m’a invité à participer à un reportage qui fut présenté au bulletin du Téléjournal Mauricie le 16 décembre dernier. C’était l’occasion de souligner ce triste anniversaire puisque le même jour il y avait 85 ans qu’Andrew Day, un employé de la St-Lawrence Paper, tuait sa femme et ses sept enfants à coups de hache avant de tenter de s’enlever la vie en se tranchant la gorge.

Il s’agit d’un cas assez unique dans les annales judiciaires québécoises.

Toutefois, le reportage fut l’occasion de réveiller certains souvenirs. Au cours des derniers jours, il m’a été possible de discuter avec deux anciennes résidentes de la paroisse St-Philippe. Toutes deux nées dans les années 1930, le reportage de Pierre Marceau a réveillé chez elles le souvenir de ce qui se disait à une certaine époque à propos de l’affaire Day. L’une d’elle m’a d’ailleurs raconté que son père, âgé de 25 ans au moment de la tuerie, avait parlé de cette histoire à plusieurs reprises au sein du foyer familiale.

Évidemment, on peut comprendre le souvenir traumatique que cette tuerie a pu susciter auprès des gens du quartier. Les comptes rendus journalistes de l’époque, principalement ceux du Le Nouvelliste, rappellent que le drame s’est déroulé au 13 de la rue Laurier, dans une résidence appartenant à un certain Cyriac Dupont, qui fut d’ailleurs appelé à témoigner lors du procès de mars 1930.

Aujourd’hui, le 13 de la rue Laurier est un numéro civique qui n’existe plus. A-t-on détruit une portion des bâtiments ou procédé à un remaniement quelconque des adresses?

Quoi qu’on en dise, l’affaire Andrew Day mérite sa place dans notre patrimoine judiciaire, et c’est pourquoi une histoire plus complète de cette cause fait déjà l’objet de tout un chapitre dans mon projet qui porte le nom temporaire de Les grands procès de la Mauricie 1900-1950 et sur lequel je travaille depuis 2010. On y retrouvera les procès les plus marquants de cette période, dont la plupart se sont déroulés au palais de justice de Trois-Rivières.

Il est également possible de visionner le reportage directement sur le site de Radio-Canada à l’adresse suivante:

http://ici.radio-canada.ca/regions/mauricie/2014/12/17/001-andrew-day-meutre-enfants-femme-eglise-saint-philippe.shtml

 

 

Publicités