Aurore Gagnon n’a pas dit son dernier mot

L'auteur Eric Veillette devant la sépulture d'Aurore, en mai 2015.

L’auteur Eric Veillette devant la sépulture d’Aurore, en mai 2015.

Depuis que j’effectue des recherches dans les dossiers judiciaires de notre passé, il y avait longtemps qu’une idée me trottait dans la tête : celle de jeter un œil dans les archives du procès de Marie-Anne Houde. Comme on le sait, cette jeune femme fut condamnée en 1920 pour le meurtre de sa belle-fille Aurore Gagnon, que la plupart des Québécois surnomment encore « l’enfant martyre ». D’un autre côté, je tentais de refouler ma curiosité, me disant qu’au cours du dernier siècle on avait fait le tour de la question. Le théâtre, le cinéma et la littérature semblaient avoir épuisé le sujet. Alors, à quoi bon perdre son temps dans les archives?

Mais jusqu’à quel point toutes ces représentations étaient fidèles à la réalité? Parce que, faut-il le dire, cette affaire repose sur un procès que personne n’a jamais raconté.

C’est finalement en débutant ma lecture du dossier judiciaire que j’ai compris. Tout n’avait pas encore été présenté au public. Aurore Gagnon n’a donc pas dit son dernier mot!

À l’époque du procès, en avril 1920, le commérage faisait déjà son œuvre. Moins d’un an plus tard, une pièce de théâtre était lancée sur les planches de Montréal. Ainsi, durant plus de 30 ans, les Québécois n’eurent que cette version pour satisfaire leur intérêt face à ce fait singulier des annales judiciaires.

Bien sûr, il y eut le film de 1952 en noir et blanc qui marqua plus d’une génération. Les plus jeunes se souviendront probablement en priorité du film de Luc Dionne sorti en 2005, tandis que les mordus auront certainement lu quelques livres sur le sujet, dont le roman d’André Mathieu. Ainsi, la légende d’Aurore Gagnon demeura vivante durant près d’un siècle.

Habitué aux contradictions, je me demandais quelle était la part de vérité dans toutes ces interprétations, qui d’ailleurs provenaient essentiellement du milieu artistique, et non du domaine de l’Histoire par exemple. Pourtant, il suffit d’un minimum d’observation pour comprendre que les contradictions sont nombreuses entre le film de 1952 et celui de 2005.

Une fois ma révision du dossier terminée, quelle ne fut pas ma surprise de constater que, en plus de nombreuses inexactitudes, j’étais maintenant en mesure de prouver qu’aucune de ces interprétations n’avait consulté le dossier judiciaire. À tout le moins, si le dossier a été consulté, on ne l’a pas respecté. Par exemple, j’ai trouvé dans l’adresse du juge Louis-Philippe Pelletier des détails que je n’ai vu nulle part ailleurs. Il fallait donc que le public sache de quoi il en retournait.

Comme je l’ai fait dans mes livres précédents – L’affaire Dupont et L’affaire Denise Therrien – je présenterai dans mon prochain livre un récit complet du procès. Cet ouvrage, le troisième de la collection Patrimoine Judiciaire, aura pour titre L’affaire Aurore Gagnon, le procès de Marie-Anne Houde. Le lecteur pourra donc se plonger dans la peau de l’un des douze jurés pour entendre la preuve présentée légalement lors de ce procès et ensuite tirer ses propres conclusions.

Il sera enfin possible de se concentrer sur les véritables éléments de preuve afin de mieux comprendre les circonstances, que ce soit pour les sévices dont Aurore fut victime ou les circonstances de son meurtre. Car, quoiqu’on en dise, il s’agit bien d’une affaire criminelle.

Le livre L’affaire Aurore Gagnon, le procès de Marie-Anne Houde paraîtra bientôt aux éditions de l’Apothéose. Pour recevoir les plus récentes informations sur le projet, je vous invite à vous abonner par courriel à la liste d’envoi automatique du blog Historiquement Logique (dans la case supérieure droite), ou alors de me suivre sur Facebook à l’aide de la page Historiquement Logique ou sur Twitter à @histologique.

Advertisements


Catégories :1900-1999 (20ème siècle), L'affaire Aurore Gagnon, Meurtres

Tags:, , , , , , , , , , , ,

15 réponses

  1. Tres hâte vous lire et je sais d avance que je serai captivée:-)Merci de vérifier dans les archives et de nous faire connaitre les « vrais choses »:-)

    Aimé par 1 personne

    • Merci, Johanne. C’est un plaisir de vous compter parmi mes fidèles lectrices. 🙂 Et vous avez bien compris mon intérêt à déterrer les dossiers judiciaires dans les archives pour les rendre plus accessibles et enfin connaître les détails de certaines des plus célèbres affaires de notre patrimoine judiciaire. Il y a encore bien des choses à découvrir. 😉

      J'aime

  2. Il y avait eu `l’époque de tlé-métropole, la série « Les grands procès » une production de Vincent Gabrielli et Pierre Nadeau et si ma mémooire est fidèle, la série avait relatée le procès de Marie-Anne Houde. Je ne sais pas jusqu’à quel point cette épisode a été fidèle au procès réel mais quoiqu’il en soit, j’ai hâte de lire ce livre relatant ce procès. S’il esr aussi étoffé que l’affaire Dupont, on va sûrement en apprendre encore plus.

    J'aime

    • Merci Normand de votre commentaire. En effet, ma conclusion fera état de l’épisode que la série « Les grands procès » a consacré à l’affaire de Marie-Anne Houde. Je pense que vous serez d’ailleurs étonné des erreurs que j’ai pu y relever. J’en ai été le premier surpris puisque j’ai été un fan de cette série dans les années 1990. J’espère que vous ne serez pas déçu de mon livre sur l’affaire Aurore Gagnon. Au plaisir.

      J'aime

  3. Très hâte de le lire, je vais surement l’offrir en cadeau à quelques membres de ma famille!!!

    J'aime

  4. vraiment hâte de vous lire moi aussi !!! je vais à la librairie dès que j’ai fini mon travail !

    J’ai une question pour vous. Où est enterrée la mère naturelle d’Aurore ? Elle n’est pas à Fortierville… Enfin , je ne l’ai pas trouvée… le sauriez-vous

    J'aime

    • Merci de votre commentaire, M. Larrivée. La mère naturelle d’Aurore, Marie-Anne Caron, a bel et bien été inhumée dans le cimetière de Fortierville, mais, semble-t-il, elle n’a jamais eu droit à sa pierre tombale. Vous trouverez tous les détails dans mon livre. La différence qu’il faut faire c’est qu’elle est morte à l’asile de Beauport mais son corps fut rapatrié à Fortierville. Bonne lecture!

      J'aime

    • je pense bien qu il ait du monde sur cette terre qui pourrait au moin faire faire une pierre tombale pour la maman de aurore meme dans les circonstances de époque . meme si elle est dcd a asile a époque elle avait raison de se méfier de la nouvelle femme de son mari. elle était pas si folle qu elle en avait l aire . elle avait toute sa tete .elle devrais avoir elle aussi une pierre tombale a mon avis . jaimerais bien voir tout les archives de ce qui sait passé dans le passé au sujet de la petit aurore . car elle fait parti de nous dans notre coeur depuis toujours . elle porte le nom des gagnon et moi aussi

      J'aime

    • je cherche tout ce qui concerne la petite aurore archives et bien autres de époque je trouve qu il a de beau documents mais difficile a trouver la vrai histoire de la petite aurore avez vous des sites a me susgérer pour plus informations sil vous plais

      J'aime

    • Si vous voulez tout avoir, madame, alors procurez-vous mon livre car j’y ai reconstitué tout le dossier judiciaire, ce que personne n’avait fait jusqu’à maintenant, malheureusement. Rien n’est romancé dans mon livre. Je raconte le procès, car c’est la base de tout dans une histoire comme celle-là.

      Aimé par 1 personne

    • Tout le plaisir est pour moi. 😉

      J'aime

  5. Je dévore actuellement votre livre concernant « la petite » Aurore Gagnon. J’en suis aux experts et à commencer par le Dr Albert Prévost. C’est captivant et votre façon de présenter les témoignages est très appréciée. Il y a 7 ou 8 ans, j’ai visité l’ancienne prison de Trois-Rivières et j’ai pu pénétrer dans la cellule qui a déjà été brièvement occupée par Marie-Anne Houde, dans la partie constituée des 2 cellules qui constituaient le « death row » du temps où la pendaison avait encore lieu. Ce fut pour moi très émouvant, à penser à tout ce que cette pauvre petite a subi entre les mains de sa belle-mère, entre autres. Chose certaine, vous avez piqué ma curiosité concernant vos deux autres ouvrages et je vais certainement me les procurer. Merci et bonne continuité.

    Aimé par 1 personne

    • Merci Michel de votre commentaire. C’est très apprécié. Vous êtes cependant le premier à me parler du fait que Marie-Anne Houde aurait séjourné à la prison de Trois-Rivières. Selon le dossier judiciaire fédéral, elle et son mari furent immédiatement expédiés vers la prison de Québec dès leur arrestation. Il faudrait vérifier le registre de la prison pour en être certain, mais on n’y mentionne en aucune occasion la prison trifluvienne. Je ne sais pas si ce sont les guides de l’endroit qui vous ont informés, mais ils m’ont déjà induit en erreur sur d’autres affaires.

      Merci d’apprécier mon livre. Vous faites ma journée. Je pense que vous ne serez pas déçu de mes autres livres, en particulier l’affaire Denise Therrien, qui implique un tueur en série. Une affaire tout à fait inoubliable. Au plaisir.

      J'aime

  6. Voilà, c’est fait!

    J’ai lu votre livre en 2 jours. C’est vraiment parfait . Ça ne pourrait être plus complet . j’ai appris tant de choses.

    Je suis très surpris de savoir que Marianne Caron était internée pour cause de folie . Elle avait donc une maladie en plus d’avoir un trouble psychiatrique . Est-ce que sa maladie a causé une dégénérescence de ses facultés ?

    J’aimerais vraiment que son dossier médical soit libre d’accès. Peut-être le fait qu’Aurore étant devenu un personnage historique les choses pourraient changer ?

    Ah et merci de m’avoir fait découvrir le juge Pelletier! Quel juge incroyable il a du être en plus , à lire ses directives on apprécie son sarcasme, son humour sa lucidité .

    Bravo pour tout ce travail . Il ne faut vraiment pas compter ses heures pour arriver à un livre aussi complet . je vais continuer de lire vos oeuvres

    Et… pourquoi pas un livre aussi sur Donald Morrisson ???

    Dany Larrivée

    Aimé par 1 personne

Postez votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :