Histoire du crime organisé à Montréal, de 1900 à 1980


gr_9782761940269DE CHAMPLAIN, Pierre. Histoire du crime organisé à Montréal, de 1900 à 1980. Les Éditions de l’Homme, Montréal, 2014, 502 p. ISBN : 978-2-7619-4026-9

Mon dernier compte rendu de livre remonte à loin déjà. C’est à la lecture du dernier ouvrage de Pierre De Champlain que cet intérêt a soudainement refait surface. Je profite d’ailleurs de l’occasion pour préciser que mes comptes rendus ne sont pas des critiques littéraires mais plutôt des révisions sommaires destinées à informer le lectorat de la pertinence que celui-ci pourrait développer envers une publication.

Pour certains, Pierre De Champlain se passerait de présentation, alors que pour d’autres son nom reste à découvrir. Cet ancien analyste à la Direction des renseignements criminels de la GRC n’en est pas à sa première publication, sans compter qu’il a laissé sa marque par une excellente préface dans Mafia Inc., d’André Cédilot et André Noël, en 2010.

Ce qu’il y a de fascinant, contrairement à d’autres publications, c’est que l’auteur nous fait remonter le temps jusqu’aux origines du crime organisé dans la région de Montréal. On se retrouve ainsi au début du 20ème siècle avec un personnage comme Antonio Cordasco et une organisation encore peu structurée, la Main Noire. Ce n’est qu’au fil des décennies que le crime organisé deviendra ce qu’il est aujourd’hui, bénéficiant entre autres de l’incontournable période de la prohibition.

Certes, les noms propres font légion, mais on nous explique les transitions et surtout l’évolution du crime organisé. D’autant plus que « les histoires de mafia » survivent souvent par le ouï-dire ou la passion que certains entretiennent pour le cinéma de gangsters, le livre de De Champlain va plus loin que ça. Remarquablement bien documenté et d’une plume qui traduit sa rigueur, l’auteur nous amène dans un énorme survol du 20ème siècle qui nous fait comprendre l’évolution du crime depuis les entourloupettes d’un Cordasco jusqu’à la corruption policière, et en passant par le milieu du trafic de drogue.

On nage donc à travers des commissions d’enquête, partant de celle du juge Cannon en 1909 jusqu’à la célèbre CECO des années 1970, en passant par celle du juge Caron au cours des années 1950, et j’en passe.

On assiste également aux changements de garde avec la montée en puissance des Cotroni, jusqu’à la transition des siciliens, les Rizzuto. Entre temps, des sous-chapitres détaillent des personnages comme Lucien Rivard, Harry Davis, Pax Plante, Jean Drapeau, les frères Dubois, Richard Blass, et plusieurs autres.

En fait, l’œuvre est si bien documenté que mon résumé ne peut lui rendre justice. J’oserais même ajouter que pour le néophyte en matière de Mafia, Histoire du crime organisé à Montréal mérite qu’on y jette un œil, ne serait-ce que pour être témoin de l’évolution de cette face cachée de notre société et ainsi comprendre un peu ce qui peut se produire en dehors de notre quotidien.

Pour les amateurs de faits divers et de causes judiciaires, c’est assurément un livre à ajouter à sa bibliothèque personnelle.

Publicités

3 thoughts on “Histoire du crime organisé à Montréal, de 1900 à 1980

  1. Super….
    Je sais quels cadeaux demandés pour mon anniversaire à mes collègues de travail.
    Un de vos livres monsieur Veillette et celui de monsieur de Champlain…
    Bonne continuation!

    Aimé par 1 personne

Commentaires fermés