L’affaire Guy Turcotte: ruse ou folie?


screenhunter_552-mar-03-18-10         Enfin, la nouvelle vient de tomber.  Ce livre, je l’attendais depuis plus de deux ans.  Dès ce soir, il est disponible en version papier et électronique.

         Après avoir révisé des procès comme celui de Wilbert Coffin, Jacques Mesrine et Cordélia Viau, voici que Me Clément Fortin n’a pas dit son dernier mot.  Il s’attaque cette fois à l’affaire qui a fait le plus jaser au court des dernières années, celle du cardiologue Guy Turcotte.

         Voici le communiqué de presse que Me Fortin vient de transmettre il y a quelques minutes à peine :

L’affaire Guy Turcotte : ruse ou folie

Montréal, février 2017 — Après avoir revisité le procès du Gaspésien Wilbert Coffin pour démontrer sa culpabilité, l’auteur et avocat à la retraite, Me Clément Fortin, a passé en revue celui qu’a subi l’ex-cardiologue Guy Turcotte en 2011 pour le meurtre de ses enfants. Son cinquième docu-roman intitulé Guy Turcotte : ruse ou folie met en lumière une cause extrêmement médiatisée, et pour laquelle l’opinion publique a eu son mot à dire.

Des documents à la tonne

Pour produire ce docu-roman juridique complexe, Me Clément Fortin a analysé quelque 7 000  pages de transcriptions sténographiques relatant, mot à mot, tout ce qui a été dit pendant ce procès. Son livre de 500 pages comprend aussi quelques chapitres exposant des moments importants de la vie conjugale et familiale de Guy Turcotte et de son ex-conjointe, la Dre Isabelle Gaston.

Lors du premier procès, en 2011, Guy Turcotte a été reconnu non criminellement responsable d’avoir tué ses enfants en raison de maladie mentale. Quatre ans plus tard, soit en 2015, la Cour d’appel a ordonné la tenue d’un deuxième procès, à l’issue duquel il a été condamné à purger 17 années de pénitencier avant de pouvoir demander une libération conditionnelle. Le 3 décembre 2016, Guy Turcotte s’est désisté de son appel du verdict de culpabilité du meurtre sans préméditation de ses deux enfants. Il maintient cependant son appel de la sentence à la prison à vie sans possibilité de libération  avant 17 ans.

Traitement juste et équitable?

Dans son ouvrage consacré à l’affaire Turcotte, Me Clément Fortin s’emploie à démontrer, en toute objectivité, que le premier procès qu’a subi l’accusé était juste et équitable. « Même si la Cour d’appel a jugé nécessaire d’en tenir un second, je suis d’avis qu’il n’était pas justifié », plaide l’auteur.

Pendant cette saga judiciaire qui a duré six ans, l’affaire Turcotte a fait couler beaucoup d’encre au sein des médias d’information. « Mais à cause d’une méconnaissance du droit criminel, les médias ont parfois erré lorsqu’ils ont commenté cette affaire, condamnant Guy Turcotte de facto. Les réseaux sociaux l’ont crucifié sur la place publique en faisant fi des principes de droits dans une société démocratique », d’ajouter Me Clément Fortin.

« Ces deux procès ont suscité une pression populaire acharnée, et en toute fin, la population québécoise aura été le véritable juge d’une cause très médiatisée, pour laquelle l’issue était prévisible », conclut Me Fortin.

Pour la version papier, cliquez sur le lien suivant : https://boutique.bouquinbec.ca/guy-turcotte-ruse-ou-folie.html  Pour la version numérique à 9,99$ l’exemplaire, sous la rubrique type de livre, choisissez EPUB.


Clément Fortin

clementf@sympatico.ca   et http://fortinclement.blogspot.com

Publicités