L’affaire St-Louis: chapitre 9


André Prince
André Prince, 17 ans.

La Couronne appela ensuite André prince, 17 ans.  Celui-ci se décrivit comme un étudiant.  On se souviendra que la victime était son frère aîné.

  • Monsieur Prince, commença Me Maurice Laniel pour le compte de la poursuite, le 22 novembre 1968 à la suite d’un incident qui a eu lieu chez vous êtes-vous parti en automobile avec votre père?
  • Oui.
  • Étiez-vous seul avec votre père?
  • Oui.
  • Et c’est votre père qui conduisait l’automobile?
  • Oui.
  • Vous êtes allé où en partant de chez vous?
  • Nous avons parti et nous avons suivi … nous sommes rendus jusqu’au rang 6 à St-Léonard d’Aston on suivait une automobile.
  • Vous avez vu une automobile et rendu au rang 6 là?
  • Oui.
  • Vous dites que vous avez suivi une automobile.
  • On l’a suivie dans le rang 6.
  • À quelle distance, pourriez-vous examiner l’exhibit P-1 et nous dire si d’abord vous reconnaissez ce plan?
  • Oui.
  • Ensuite nous dire si vous êtes capable de trouver le rang 6?
  • Ça c’est le rang 13 ici. La route 13.
  • Quand vous dites ça la route 13 qu’est-ce que vous voulez dire?
  • Bien c’est ça ici.
  • En partant de chez vous là quelle route avez-vous prise?
  • La route 13.
  • Et vous êtes allé jusqu’au rang 6 là?
  • C’est ça.
  • Qu’est-ce qui s’est produit au rang 6 là?
  • Bien on a …
  • Alors quand vous dites ici le sixième rang là, qu’est-ce que vous indiquez sur le plan?
  • Bien je voudrais dire c’est le rang 7.
  • Alors si je comprends bien est-ce que vous reprenez votre témoignage et au lieu du rang 6 c’est le rang 7?
  • Oui, j’avais fait une erreur c’est le rang 7. Bien et puis mon père ne voyait plus de petite automobile Envoy bleue comme ça fait que mon père a viré dans le rang 7.
  • Vers quel côté, à droite ou à gauche?
  • Ça serait à droite.
  • Sur le rang 7 là vous vous êtes rendus jusqu’à quel endroit?
  • Jusqu’à la maison de Monsieur Roy.
  • Et vous avez suivi une petite automobile Envoy?
  • C’est ça.
  • Rendus chez Roy qu’est-ce qui est arrivé là?
  • Bien la petite automobile Envoy est virée dans la cour de Monsieur Roy dans la première entrée, parce qu’il y a deux entrées là chez Monsieur Roy.
  • Et puis votre père qu’est-ce qu’il a fait?
  • Bien mon père il a pris la deuxième entrée.
  • Après avoir pris la première entrée la petite voiture qu’est-ce qu’elle a fait?
  • Bien là elle a fait demi-tour, on a vu la petite voiture qui reculait pour quitter, pour quitter la propriété de Monsieur Roy et pour se diriger vers la 13.
  • En sens inverse d’où vous étiez venus la première fois?
  • Oui.
  • Qu’est-ce que votre père a fait par la suite?
  • Bien par la suite il a reparti à la poursuite de l’automobile.
  • De l’automobile Envoy?
  • De la même automobile.
  • Et vous vous êtes rendus jusqu’où là?
  • Bien on s’est rendu nous autres jusqu’en face de chez Monsieur Corriveau.
  • Mais là après que la petite automobile est partie, est-ce que vous avez en la poursuivant traversé la route 13?
  • Oui.
  • Et vous avez continué?
  • Oui, le rang 7 qui est le rang de Monsieur Corriveau.
  • Et qu’est-ce que vous avez fait ensuite?
  • Bien comme la petite automobile continuait mon père savait que le rang ne débouchait pas et puis après avoir fait un bout de chemin il a mis son automobile de biais pensant bloquer le chemin et son intention était il a dit : on va lui barrer le chemin.
  • Qu’est-ce qu’il a fait votre père ça après avoir mis son automobile de travers dans le chemin?
  • Il a débarqué de son automobile.
  • Il a débarqué de l’automobile?
  • Oui.
  • Et il s’est rendu où?
  • En arrière de la maison de Monsieur Corriveau.
  • Et vous vous l’avez perdu de vue à ce moment-là?
  • Oui.
  • Alors quand votre père était en arrière de la maison chez Monsieur Corriveau est-ce qu’il est arrivé d’autre chose?
  • Bien mon frère qui est arrivé avec son automobile.
  • Votre frère, lequel de vos frères?
  • Michel qui « runnait » l’automobile.
  • Qui « runnait » son automobile?
  • Oui.
  • Son automobile à lui?
  • Oui.
  • Est-ce qu’il était seul Michel?
  • Il était accompagné de mon autre frère Louis.
  • Et vous dites qu’il est arrivé?
  • Oui.
  • Qu’est-ce qu’ils ont fait en arrivant?
  • Bien moi j’ai fait signer d’arrêter, qu’on avait arrêté le voleur et que le voleur était arrêté dans la cour de chez Monsieur Corriveau.
  • Ensuite qu’est-ce qui s’est produit?
  • Après ça il est sorti de la route. Puis la petite Envoy l’automobile bleue elle, elle s’est dirigée vers la 13.  Puis là il a évité le char de mon père et puis il s’est sauvé.
  • Vous dites qu’il a contourné l’automobile de votre père?
  • Oui.
  • Malgré que le char de votre père était de travers dans le chemin?
  • Oui.
  • Et après avoir détourné l’automobile de votre père qu’est-ce que l’automobile a fait?
  • Bien elle a passé devant nous autres et il s’est dirigé vers la 13.
  • Vous autres qu’est-ce que vous avez fait à ce moment-là?
  • Bien Michel avait sorti son révolver et il l’a pointé vers les pneus et il a tiré. Il a tiré un coup de feu vers l’automobile.
  • Combien de coups a-t-il tirés?
  • Un coup.
  • Qu’est-ce que vous avez fait à la suite de ça?
  • Bien on a tous embarqué dans l’automobile à Michel. Louis moi puis Michel et on a parti à la poursuite du voleur.
  • Est-ce que vous avez vu votre père à ce moment-là?
  • Non.
  • Et vous êtes partis à la poursuite du véhicule Envoy?
  • C’est ça.
  • C’est-à-dire vous êtes aussi partis dans la direction de la route 13?
  • C’est ça.
  • Alors, en partant de chez Corriveau voulez-vous dire à la Cour quel est le chemin que vous avez suivi là?
  • On s’est rendu à la route 13 ici (indiquant sur le plan).
  • Alors là vous montrez l’intersection de la route 13 et du Rang 7?
  • Puis on a passé la 13.
  • De quel côté avez-vous tourné pour prendre la 13?
  • Ça donne à gauche. (le témoin examinant le plan).
  • À gauche?
  • Oui.
  • Et la gauche sur le plan est-ce que c’est vers le haut ou vers le bas?
  • C’est vers le haut.
  • Vers le haut?
  • Oui.
  • Alors vous vous êtes rendus jusqu’où là?
  • On a monté jusqu’au village de St-Célestin.
  • Directement sur la route 13?
  • Oui.
  • Et rendu au village de St-Célestin qu’est-ce que vous avez fait?
  • On a viré à droite vers la route 34 qui passe là.
  • C’est la 34 qui passe là?
  • Oui on a viré au village on a viré à droite sur la route 34.
  • Et après avoir tourné vers la droite sur la route vers la 34 vous êtes allés où?
  • Là, on poursuivait toujours l’Envoy.
  • La route que l’on voit sur le plan?
  • Oui.
  • Et puis la petite automobile?
  • Nous l’avons aperçue à l’entrée du village de St-Célestin.
  • Alors, à l’intersection de la route 13 et du Rang de la route du Rang 7 là vous l’avez perdu de vue?
  • On l’avait vu la direction qu’elle prenait ensuite on savait qu’elle allait vers St-Célestin.
  • Mais vous ne la voyiez pas à ce moment-là?
  • Non.
  • Et vous l’avez vue à l’intersection de la route du village de St-Célestin?
  • Oui.
  • Est-ce que vous saviez de quel côté il se dirigeait?
  • Rendu à St-Célestin on a vu qu’il avait viré sur la 34 à droite.
  • Et c’est pour ça que vous avez viré par la suite pour suivre le véhicule et est-ce que vous l’avez rejoint un moment donné?
  • Sur la route 34 Michel a repassé l’Envoy puis une fois dépassé, il est venu à bout de mettre son automobile de biais devant pour l’arrêter.
  • Et est-ce que la petite automobile s’est arrêtée?
  • Il a freiné.
  • Est-ce qu’il est venu à bout d’être complètement immobilisé?
  • Oui, il a arrêté, il a pas arrêté son moteur, son moteur tournait mais l’automobile était immobilisée.
  • Dans le véhicule de votre frère lorsque vous êtes embarqué vous est=ce que vous êtes embarqué en avant ou en arrière?
  • En avant du côté du passager.
  • En avant du côté du passager?
  • Oui.
  • C’est-à-dire à côté de Michel?
  • C’est ça.
  • Et c’est Michel qui conduisait?
  • Oui.
  • Et où était assis Louis?
  • Il était assis en arrière du côté du chauffeur.
  • Du côté du chauffeur?
  • Oui.
  • Et vous dites que chez Corriveau il a eu un coup de tiré?
  • Oui.
  • Est-ce que vous avez dit qui avait tiré ce coup-là?
  • C’est Michel.
  • Est-ce que vous reconnaissez cette arme?
  • Ça c’est l’arme que Michel avait.
  • L’arme que Michel avait?
  • C’est ça.
  • Voulez-vous la produire comme exhibit P-8?
  • Oui.
  • Et quand vous dites que Michel a tiré un coup est-ce que c’est avec l’arme qui est produite comme exhibit P-8?
  • C’est ça.
  • Est-ce que vous avez besoin de voir l’arme Messieurs les Jurés?, questionna le juge Crête.
  • Non, répondirent les jurés.
  • Est-ce que vous avez pu prendre le numéro d’enregistrement, le numéro de licence du véhicule que vous poursuiviez?
  • Oui, j’ai vu le numéro de licence du char dans le Rang 7.
  • Lorsque vous étiez avec votre père ou avec Michel?
  • J’étais avec mon père.
  • Et vous l’avez pris ce numéro de licence-là?
  • Oui.
  • Est-ce que vous vous en rappelez du numéro de licence du véhicule?
  • Oui, 5N-8696.
  • Je vous exhibe ici deux photographies produites en liasse comme exhibit P-6?
  • Oui.
  • Pouvez-vous dire si vous reconnaissez ces photographies-là ou ce que représentent ces photographies-là?
  • (le témoin examinant les photographies P-6) les deux photographies représentent la petite automobile qu’on a poursuivie.
  • La petite automobile Envoy?
  • Oui.
  • Et alors rendus au village de St-Célestin vous l’avez rejoint vous dites?
  • Oui.
  • Et vous avez barré le chemin et les deux véhicules se sont arrêtés?
  • C’est ça.
  • Qu’est-ce qui s’est produit par la suite?
  • Moi j’avais l’arme, Michel m’avait donné l’arme.
  • Quand Michel vous a-t-il donné l’arme?
  • Quand on a parti de chez Monsieur Corriveau c’est lui qui conduisait et il m’a donné l’arme à moi.
  • Vous l’aviez encore à ce moment-là?
  • Oui.
  • Et qu’est-ce qui s’est produit?
  • Bien là Michel est débarqué de l’automobile par la porte et puis Louis l’a suivi en arrière. C’est-à-dire Louis a débarqué par la porte du même côté que Michel.
  • Il a débarqué du même côté que Michel?
  • C’est ça. Puis moi j’ai regardé de mon bord j’ai baissé la vitre j’ai pris mon arme et puis mon arme qui était vide et je l’ai pointée …
  • Vous dites que votre arme était vide?
  • Puis je l’ai pointée vers les …
  • Vous l’avez pointée vers?
  • L’Envoy.
  • Est-ce qu’il y a eu un échange de paroles à ce moment-là, est-ce que vous avez parlé à quelqu’un?
  • Moi j’ai dit : haut les mains. Puis là j’ai entendu : tire pas, tire pas.  J’ai dit : c’est correct.
  • Alors qu’est-ce qui s’est produit?
  • Bien tout de suite après j’ai entendu deux coups de feu et aussitôt après à la suite de ça je suis venu comme sur un choc.
  • Vous êtes venu comme sur un choc?
  • C’est ça.
  • Est-ce que vous voyiez le conducteur du véhicule Envoy à ce moment-là?
  • J’étais comme plutôt … non je ne le voyais pas.
  • Vous ne le voyiez pas.
  • Est-ce que vous pouviez voir des mouvements dans le véhicule?
  • Mouvements, vous voulez dire…
  • Est-ce que vous avez vu bouger quelqu’un dans le véhicule?
  • Moi, non. J’ai pas remarqué rien.  J,ai eu un choc.
  • Est-ce qu’il y avait quelqu’un dans l’automobile?
  • L’Envoy?
  • Oui?
  • J’ai pas remarqué du tout.
  • Mais à qui parliez-vous à ce moment-là lorsque vous avez dit : haut les mains?
  • Bien je savais qu’il y avait quelqu’un qui conduisait. Comme ça.  J’ai sorti mon arme et j’ai dit : haut les mains.  J’étais sûr que le gars était pas encore sorti.
  • Et est-ce que le conducteur est sorti de fait?
  • Je ne peux pas vous dire, il m’a semblé que la porte était ouverte.
  • Est-ce que ses phares étaient allumés à ce moment-là?
  • Oui.
  • Et par rapport à vous est-ce que les phares vous éclairaient vous?
  • Oui.
  • Est-ce que les phares vous empêchaient de voir?
  • … je pourrais dire que oui. Ils m’éblouissaient.
  • Maintenant vous avez dit : haut les mains. Voulez-vous dire qu’est-ce qui s’est passé après?
  • Bien après que j’ai dit haut les mains bien là j’ai entendu : tire pas, tire pas. J’ai dit : c’est correct.
  • Et quand vous avez entendu : tire pas, tire pas. Ça venait d’où cette voix-là?
  • Ça venait de l’Envoy.
  • Ça venait de l’Envoy?
  • Oui.
  • Et après avoir entendu : tire pas tire pas. Qu’est-ce que vous avez fait?
  • J’ai dit c’est correct, je tirerai pas.
  • Et après ça vous avez entendu deux coups?
  • Deux coups de feu.
  • Lorsque vous avez entendu les deux coups de feu est-ce que vous pouviez voir Louis et Michel?
  • Non.
  • Quand vous dites : non, vous ne pouviez pas les voir pouvez-vous dire où ils étaient?
  • Bien je ne savais pas plutôt où ils étaient rendus.
  • Vous ne saviez pas où ils étaient?
  • Non.
  • Est-ce que vous êtes débarqué de l’automobile par la suite?
  • Quand l’Envoy s’est préparé à partir vers le village de St-Célestin là je suis débarqué de l’automobile.
  • Quand vous dites que l’Envoy s’est préparé à partir qu,est-ce qui vous fait dire ça?
  • Bien quand il s’est préparé à partir, quand je me suis préparé à débarquer…
  • Les deux coups sont partis et qu’est-ce qui s’est produit par la suite?
  • Bien il m’a semblé qu’il y avait un homme qui se dirigeait vers moi puis du bout du char à Michel j’ai vu quelqu’un pointer une carabine vers moi. Je me suis tout de suite caché dans le fond du char à Michel et tout de suite après ça j’ai vu que la carabine était encore plus proche, là je me suis couché encore plus en avant dans le « dash » et je me suis caché du mieux que je pouvais, j’avais l’arme il me restait une balle encore et j’ai chargé le fusil.
  • Vous dites que vous avez chargé le fusil?
  • Oui j’ai chargé le fusil avec la dernière balle que j’avais.
  • Votre revolver à vous?
  • Oui.
  • Et ensuite qu’est-ce qui est arrivé?
  • Puis là j’ai vu des phares puis là je me suis viré de bord et j’ai pensé qu’il y avait des camions qui s’étaient immobilisés.
  • Quand vous voulez dire des camions qui s’étaient immobilisés, voulez-vous dire l’intersection de la 34 et de la route 13?
  • C’est ça.
  • Dans le village de St-Célestin?
  • C’est ça.
  • Alors, qu’est-ce qui est arrivé par la suite?
  • Bien après là j’ai vu les phares et j’ai pensé que c’étaient les camions qui étaient arrêtés et j’ai vu les lumières comme ça et je voyais l’Envoy qui reculait.
  • À ce moment-là vous avez vu que l’Envoy reculait?
  • C’est ça.
  • Et qu’est-ce qui s’est passé par la suite est-ce que vous êtes resté debout, vous, ou qu’est-ce que vous avez fait par la suite?
  • Bien quand j’ai vu ça j’ai sorti du char du côté de Michel, ça du côté du conducteur. Avec le derrière de l’automobile face à moi.  Puis là j’ai vu Michel à terre comme ça.  Puis là moi j’avais le fusil je l’ai pointé le fusil et je l’ai laissé tomber à terre le fusil.
  • Est-ce que vous avez tiré à ce moment-là?
  • Un coup.
  • Un coup.
  • Oui à ce moment-là j’ai débarqué de l’automobile et j’ai vu Michel à terre, j’ai vu le derrière de l’automobile comme ça et j’ai pointé le fusil et j’ai tiré.
  • En quelle direction?
  • Bien là dans la direction de l’automobile.
  • Quand vous dites dans la direction de l’automobile, quelle automobile?
  • L’Envoy.
  • L’Envoy que vous aviez suivi?
  • C’est ça.
  • Vous avez tiré un coup vers cette automobile-là?
  • C’est ça.
  • Et vous dites que vous avez tiré un coup vers l’arrière de l’automobile que vous voyiez?
  • C’est ça.
  • Savez-vous si vous avez atteint quelque chose à ce moment-là?
  • Non.
  • Vous n’avez pas entendu rien à la suite de votre coup?
  • Non.
  • Est-ce que vous avez donné le numéro de licence à quelqu’un?
  • Oui.
  • À qui?
  • Après ça lorsque la police est arrivée et qu’elle a demandé le numéro de licence je lui ai donné.
  • Pendant toute cette période-là est-ce qu’il faisait noir?
  • … il y avait une obscurité.
  • Combien de coups avez-vous tirés avec l’arme de Michel?
  • Deux coups.
  • Vous venez de parler d’un coup que vous avez tiré en débarquant de l’automobile?
  • C’est ça.
  • Après qu’il est parti ou après qu’il est démarré?
  • Quand il est parti là.
  • Quand avez-vous tiré l’autre coup?
  • Bien c’est quand Michel a repassé l’Envoy. Comme on a passé nous autres à côté.  Ma fenêtre était baissée puis là je m’étais adressé moi je voyais les pneus de l’automobile Envoy.  Puis là bien l’Envoy a freiné puis Michel a coupé le chemin de l’Envoy à ce moment-là le coup de feu a parti.
  • Combien de balles Michel vous a données lorsqu’il vous a donné l’arme?
  • Deux balles.

 

Publicités