L’affaire St-Louis: chapitre 13


André Prince4 février 1969

Le procès de Marcel St-Louis se poursuivit en ce 4 février 1969 avec le témoignage d’André Prince, qui avait comparu un peu plus tôt.  Rappelons que St-Louis était accusé du meurtre de Michel Prince, qui l’avait pris en chasse après que St-Louis ait braqué le commerce de la famille Prince.  Graduellement, la défense venait de mettre en lumière que le meurtre de Prince ne semblait pas prémédité, et même qu’il pourrait être le résultat d’un acte de légitime défense.

Qu’est-ce que la Couronne espérait en rappelant le jeune André Prince dans la boîte des témoins?  Était-il encore temps pour Me Maurice Laniel de renverser la vapeur?

  • Monsieur Prince, commença Me Lanielle, procureur de la Couronne, hier dans votre témoignage je crois que vous avez dit qu’à la suite des deux coups tirés par le conducteur du véhicule bleu, vous l’avez vu avancer vers vous?
  • Oui, répondit André Prince.
  • Est-ce que vous pouviez distinguer ce qu’il avait dans les mains à ce moment-là?
  • Je voyais un canon pointé vers moi.
  • Vous voyiez un canon pointé vers vous. Un canon de quoi?
  • De carabine.
  • Est-ce que vous pouviez distinguer suffisamment pour savoir que c’était une carabine?
  • Oui je voyais.
  • Je vous exhibe une arme ici est-ce que vous pourriez nous dire si vous reconnaissez cette arme?
  • Je ne peux pas dire que c’est celle-là qu’il avait mais ça lui ressemblait, le canon en tout cas.
  • À ce que vous voyiez à ce moment-là?
  • Oui.
  • Ça ressemblait. Voulez-vous la produire comme exhibit P-9?
  • Oui.

Lentement, Me Gérald Grégoire s’approcha du témoin pour lui soumettre quelques questions.

  • Monsieur Prince, dans la poursuite, tant dans le rang 7 qu’à l’arrivée du village, est-ce la première occasion que vous avez vu que le chauffeur avait une arme?
  • Pardon?
  • Où est-ce la première fois que vous avez vu le chauffeur qui avait ce qui semble être une carabine?
  • Je l’ai vu seulement sur la 34.
  • Sur la 34, c’est la première fois que vous l’avez vu.
  • Oui.
  • Dans le rang 7, vous n’avez pas vu qu’il avait une arme?
  • Non.

Voilà qui n’aidait en rien  la cause de la Couronne, puisque la défense était en train de démontrer l’intention criminelle n’était pas imputable à l’accusé mais bien à ses poursuivants.  Décidément, l’issue de ce procès risquait de surprendre.  Marcel St-Louis était-il un tueur ou plutôt un braqueur qui avait agis en légitime défense?

 

Publicités