Les erreurs historiques


evelybe lebouttiler.JPG
Extrait du journal « Le Placoteux »

Dernièrement, un fidèle lecteur d’Historiquement Logique m’a rapporté une erreur commise dans le journal Le Placoteux, publié dans le Bas-du-Fleuve.  En y rapportant le décès du juge Yvon Mercier, 84 ans, le numéro du 23 août 2017 soulignait que Mercier s’était rendu célèbre en 1971 pour avoir appuyé Me Raymond Daoust, célèbre criminaliste en son temps, dans la « défense du célèbre Jacques Mesrine et de sa conjointe, Évelyne Le Bouthillier ».  Or, Évelyne LeBouthillier n’était pas la conjointe du truand Mesrine mais plutôt sa victime.  En réalité, Mesrine a été acquitté pour ce meurtre commis en juin 1969 mais selon l’analyse qu’en a fait Me Clément Fortin dans son livre de 2012, cette affaire aurait été « une fraude judiciaire »[1].

Notre lecteur, tout comme moi, croit qu’il est important de rectifier cette erreur, ne serait-ce que pour les descendants de la victime qui, très certainement, ne veulent pas être associés de cette façon à Jacques Mesrine.

Dans mon entourage, le sujet de conversation revient souvent car les erreurs de ce genre sont, malheureusement, fort nombreuses.  Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’Historiquement Logique rectifie des erreurs de ce genre.  Il suffit de penser à cette bourde faite par Claude Poirier en 2016 au moment d’affirmer à la télévision que Marcel Bernier, qui a assassiné Denise Therrien en 1961, n’avait jamais fait d’aveux.  Pour en savoir davantage à ce sujet, je vous invite à consulter l’article : Claude Poirier relègue les aveux de Marcel Bernier aux oubliettes!.

Mes livres, basés sur les dossiers judiciaires conservés aux archives nationales, soulignent plusieurs de ces erreurs.  Ce n’est pas une partie de plaisir que de répertorier et de rapporter ces imprécisions – c’est une franchie qui vaut parfois son lot de menace – mais cela reste un processus important de la mémorisation de notre passé.  Ce travail permet de démystifier  certaines croyances et de rendre au public une facette plus fidèle des dossiers judiciaires.

Si comme ce lecteur avisé vous dénichez des erreurs, n’hésitez pas à m’en faire part et nous les partagerons ensemble.  Personne n’est parfait, mais l’Histoire mérite qu’on l’aide un peu.

 

[1] https://historiquementlogique.com/2012/11/22/mesrine-le-tueur-de-perce-une-fraude-judiciaire/

Publicités