Le Salut

  1. Les femmes saluent en ployant gracieusement le cou, un peu aussi le buste. Une jeune personne qui salue une femme âgée, doit s’incliner avec un air de déférence.
  2. Un jeune homme, un homme encore jeune, ne salueront pas un vieillard comme un camarade; on salue un supérieur d’une autre façon qu’un collègue; on ne salue pas un inconnu comme un ami, etc. En tout cas, un homme bien élevé soulève sa coiffure pour saluer.
  3. Un homme poli, venant à rencontrer dans un couloir ou un escalier, une femme quelconque, ouvrière ou marquise, jeune ou vieille, connue ou inconnue, s’efface le long de la muraille pour la laisser passer et se découvre : Louis XIV soulevait son chapeau devant une blanchisseuse.
  4. Un homme même âgé ou considérable, salue le premier un homme jeune ou d’une position sociale inférieure, si celui-ci est accompagné d’une femme d’une tenue décente et d’un maintien convenable. Tout catholique doit tenir à saluer respectueusement les prêtres, les religieux et les religieuses.
  5. Si un homme croise, dans la campagne, une ou plusieurs femmes inconnues, non accompagnées, il doit les saluer, mais sans fixer les yeux sur elles.
  6. Par contre, en pleine rue, à la promenade, dans un lieu public, il faut que la femme, qu’il connaît, salue la première, mais l’homme doit s’arranger pour faire son salut à peu près en même temps. Dans tous les cas, un homme bien élevé cesse de fumer, quand il rencontre une femme.
%d blogueurs aiment cette page :