1931, 22 mai – Jean-Baptiste Bellerose; et Antoinette Bellerose

Homicide sans discernement commis lors d’un vol – objet contondant (bout de tuyau)

Nicolet, Centre-du-Québec – 1 SC

Joseph Lebel alias Michaud, journalier itinérant et récidiviste de 57 ans, pendu.

            Le 22 mai 1931, c’est dans la municipalité de Nicolet qu’on a retrouvé les corps de Jean-Baptiste Bellerose et de sa nièce, Antoinette. Le corps de Jean-Baptiste a été trouvé dans l’étable. Dans la maison, à l’étage, la chambre de sa nièce était en désordre, ce qui pouvait indiquer que le vol pouvait être le mobile du crime. Le corps d’Antoinette gisait dans la cave. Elle portait encore ses vêtements de nuit. On croit que le double meurtre aurait été commis à l’aide d’un bout de tuyau que l’on a retrouvé au pied de l’escalier du sous-sol, sur une chaise.  Rapidement, les soupçons se sont orientés vers Joseph Michaud, un ouvrier itinérant qui avait récemment travaillé sur la modeste ferme des Bellerose, entre autres pour couper du bois.  Selon des témoins, il avait quitté le secteur le 23 mai sans demander le salaire que lui devait un voisin.

            Le 11 juin, il a été arrêté à Rimouski, où il avait emprunté le nom de Lebel. Lors du procès, tenu à Trois-Rivières en novembre 1931, la défense a tenté de plaider l’aliénation mentale, mais la requête a été refusée. Il a finalement été reconnu coupable et pendu le 5 février 1932 dans l’enceinte de la vieille prison de Trois-Rivières.[1]


[1] Ibid.