1675, 17 décembre – Gabriel Hervé

Homicide à motif indéterminé – Mise en scène

Île Saint-Laurent – ? SC

Simon Duverger, son voisin, condamné, évadé, et sentence exécutée par effigie.

Gabriel Hervé a été assassiné vers le 17 décembre par son voisin Simon Duverger, sur l’Île Saint-Laurent. Son corps a été retrouvé enterré dans la neige quelques jours plus tard. On l’a inhumé le 29 décembre. Duverger, considéré comme un volontaire et un vagabond, a été arrêté. Une semaine plus tard, il est parvenu à s’évader de la prison de Québec. Son absence n’a pas empêché la justice coloniale de le condamner. Il semble d’ailleurs qu’il n’ait jamais été retrouvé. Sa peine de mort a donc été exécutée par effigie[1]. Par ailleurs, le concierge de la prison, François Genaple, a été condamné à une amende.[2]


[1] Exécution factice pratiquée en l’absence du condamné. Raymond Boyer a ajouté à ce sujet : « L’exécution d’une peine en effigie est un concept primitif de la justice par lequel on se venge sur le coupable malgré son absence et son incapacité de souffrir. » Par ailleurs, rien n’indique que Duverger ait ensuite été repris par les autorités.

[2] On ne précise pas si c’était pour une quelconque complicité en lien avec l’évasion.