Livres

RÉPERTOIRE DES PROCÈS DES CONDAMNÉS À MORT DU QUÉBEC 1867-1930, Tome 1

Quatrième de couverture du livre Répertoire des procès des condamnés à mort du Québec, 1867-1976

(6 septembre 2019), Document, Éditions de l’Apothéose, 550 pages, table des matières, index, illustrations, 29,95$

Cet ouvrage de référence, qui repose sur plus de cinq années de recherches, présente les résumés de 279 causes judiciaires impliquant les 318 personnes ayant été condamnées à mort entre la Confédération de 1867 et l’abolition de la peine capitale au Canada en juillet 1976. Ce volume contient plusieurs illustrations, ainsi que des encarts qui renferment de l’information complémentaire sur des lieux stratégiques ou des personnages.

Le Tome 1 couvre la période située entre 1867 et 1930. Le Tome 2, dont la sortie en librairie est prévue pour le 29 novembre 2019, couvrira la période de 1931 jusqu’à l’abolition de 1976.

Cet ouvrage est une source inestimable pour les chercheurs et les curieux.


L’AFFAIRE BLANCHE GARNEAU

ScreenHunter_614 Apr. 19 16.42(2017), Document, 410 pages, (ISBN: 978-2-9816730-0-8), 29.95$ (pour commander)

Au soir du 22 juillet 1920, Blanche Garneau, 21 ans, quitte la boutique de thé où elle travaille sur la rue St-Vallier, à Québec.  Sa meilleure amie la quitte à l’entrée du parc Victoria.  On ne la reverra plus jamais vivante.  Le 28 juillet, on retrouve son cadavre.  La pauvre femme, reconnue pour sa personnalité solitaire, ponctuelle et amoureuse de littérature, a été violée et étranglée.  Rapidement, les rumeurs naissent.  Deux fils de députés sont pointés du doigt, mais la police s’intéressera plutôt à un ex-militaire qui passera aux aveux, puis à deux autres voyous qui auront droit à un procès.  Qui dit vrai?

La population s’insurge à un point tel que le gouvernement provincial doit mettre sur pied une Commission royale d’enquête en 1922 afin de réétudier le dossier.  Le premier ministre Louis-Alexandre Taschereau sera d’ailleurs contraint d’y témoigner.  L’affaire Blanche Garneau, c’est la plus grande énigme criminelle du 20e siècle.  Pour la première fois en 100 ans, l’auteur nous présente deux nouveaux suspects.  Une enquête historique passionnante.

Un « ouvrage méritoire […] », François Bourque, Le Soleil.


L’AFFAIRE AURORE GAGNON, LE PROCÈS DE MARIE-ANNE HOUDE

(2016), Document, 440 pages, Les Éditions de l’Apothéose (ISBN: 978-2-924261-94-1), 29.95$

L'affaire Aurore Gagnon

Le 12 février 1920, dans le village de Ste-Philomène-de-Fortierville, on découvrait une fillette maltraitée qui succombait à l’ensemble de ses blessures quelques heures plus tard.  Rapidement, l’enquête du coroner permit de déposer des accusations de meurtre contre le père de la victime et sa belle-mère, Marie-Anne Houde.  C’est contre elle qu’on déposera l’accusation la plus grave prévue au Code criminel: meurtre avec préméditation.  Son procès s’ouvre à Québec en avril.

La culture québécoise s’est ensuite chargée d’immortaliser ce drame mais en étudiant de près le dossier judiciaire de ce procès l’auteur s’est rendu compte qu’il y avait encore des choses à savoir.  Pour la première fois depuis bientôt un siècle, le lectorat pourra se plonger au cœur de l’un des plus retentissants procès de notre patrimoine judiciaire.

« Ça se lit comme un roman », Denis Lévesque, TVA.


L'affaire Denise Thérrien test 4DENISE THERRIEN, UNE AFFAIRE CLASSÉE.  (2015), Document, 440 pages, Les Éditions de l’Apothéose (ISBN: 978-2-924261-65-1), 24.95$.

Le 8 août 1961, Denise Therrien, une adolescente sans histoire âgée de 16 ans, descendait de l’autobus en face du cimetière de Shawinigan-Sud, croyant se rendre à son premier véritable emploi.  Elle était cependant loin de se douter qu’un sadique lui avait tendu un piège.  C’était la dernière fois qu’on voyait Denise vivante.  Plus de 3 ans plus tard, c’est grâce à une intervention gouvernementale que l’enquête est reprise.  Rapidement, l’inspecteur en charge cible Marcel Bernier, l’ancien fossoyeur du cimetière que le père de Denise avait soupçonné dès le début.  Puisque le procès de Bernier a été vertement critiqué par Bernier lui-même, qui commit un livre publié en 1977, ainsi que par un autre livre sorti en 2014, l’auteur Eric Veillette révise tout le procès de 1966 afin de permettre aux lecteurs de tirer leurs propres conclusions.  Dans une conclusion de plusieurs dizaine de pages, Veillette, qui se spécialise dans le reconstitution de tels dossiers judiciaires, présente également une analyse plus poussée des différentes publications parue au fil du temps sur cette affaire, incluant un film diffusé en 2007.


L'affaire Dupont test 5 - couverture finaleL’AFFAIRE DUPONT: UNE SAGA JUDICIAIRE.  (2014) Documentaire, 662 pages, les Éditions Première Chance et Éditions de l’Apothéose.  29.95$

Le 10 novembre 1969, c’est aux limites nord de la ville de Trois-Rivières que le corps du sergent-détective Louis-Georges Dupont, 45 ans, était retrouvé à bord de sa voiture de service.  L’affaire est rapidement classée comme un suicide, mais la famille entretient des doutes, en particulier en raison d’un contexte de corruption qui gangrénait le corps policier trifluvien.  D’ailleurs, une rumeur veut que Louis-Georges ait témoigné contre ses collègues.  En 1982, la famille commence ses premières démarches, maintenant convaincue que leur cher disparu a été assassiné.  Après d’innombrables interventions, la théorie familiale est entendue en Cour Supérieure en 1995 dans une requête en mandamus, et le verdict force la tenue d’une enquête publique, qui aura lieu à Trois-Rivières l’année suivante.  S’agit-il d’un suicide ou d’un assassinat?  Y a-t-il eu complot ou sommes-nous devant un dialogue de sourds entre le système judiciaire et les Dupont?  L’auteur s’est efforcé de présenter un ouvrage objectif qui permettra aux lecteurs et lectrices de se placer dans la peau d’un juré afin de forger sa propre opinion.

 


%d blogueurs aiment cette page :