Bienséances: Les parents

  1. Dans un ménage chrétien, la femme prouve sa délicatesse de sentiment en se montrant prévenante pour son mari, toujours affable, toujours complaisante, et l’homme qui a reçu une bonne éducation, est rempli d’égards pour sa femme qu’il traite toujours comme une compagne chérie que le bon Dieu lui a donnée pour l’aider à supporter les peines de la vie.
  2. La femme tient sa maison de telle sorte que son mari y trouve le bonheur. Elle ne paraît jamais devant son mari dans un négligé qui pourrait diminuer l’estime que ce dernier a pour elle. Son langage sera toujours irréprochable à tous égards. Le mari en agira de même envers elle. Les charmes de la jeunesse sont bientôt passés, l’estime qui a sa source dans les qualités du cœur et les bons procédés, demeure.
  3. Que le père et la mère n’aient aucun différend en présence de leurs enfants, qu’ils ne se permettent aucune parole triviale, grossière. Que leur autorité soit tendre et de telle sorte que leurs enfants, tout en les respectant, soient à l’aise avec eux. Qu’ils tiennent à ce que les enfants observent entre eux les règles de la politesse et de la bienséance qu’ils doivent pratiquer plus tard dans le monde.