Le plaisir de rencontrer les lecteurs sur le terrain

2016-02-fév-21-Éric Veillette-02         Les 19 et 20 février derniers, je participais à l’événement Pause Littéraire qui réunissait une quarantaine d’auteurs en tout genre au centre Les Rivières de Trois-Rivières. En plus de ventes intéressantes, ce fut pour moi l’occasion de discuter avec des passionnés de faits judiciaires et de fidèles lecteurs d’Historiquement Logique.

Depuis que j’ai créé le blogue Historiquement Logique en août 2010, je passe la majeure partie de mon temps derrière le clavier ou le nez plongé dans différents dossiers judiciaires. Chaque occasion de vous voir en personne devient une merveilleuse opportunité de sonder vos intérêts, vos idées et vos suggestions. Vous avez été nombreux à me questionner sur des dossiers chauds comme celui de Guy Turcotte, Cédrika Provencher ou même l’affaire Coffin.

De plus, j’ai eu l’occasion de discuter avec des gens qui se rappelaient parfaitement de l’affaire Denise Therrien, dont un ancien voisin des Therrien. Quant à l’affaire Aurore Gagnon, qui attire inévitablement l’attention pour son caractère d’intérêt public, elle suscite toujours un questionnement sociologique.

Je profite de l’occasion pour vous remercier de votre intérêt et de votre saine curiosité envers mes écrits. Le prochain rendez-vous aura lieu au Salon du Livre de Trois-Rivières, du 17 au 20 mars 2016. Ce sera le premier salon à présenter mon dernier ouvrage L’affaire Aurore Gagnon, le procès de Marie-Anne Houde. J’y présenterai également L’affaire Denise Therrien, puisque ce dernier livre a fait sa sortie en librairie seulement en juillet 2015 avant d’être présenté au Salon du Livre de Montréal avec la charmante compagnie d’Isabelle Therrien, auteure de L’inoubliable affaire Denise Therrien.

Bientôt, je publierai l’horaire de ma séance de dédicace pour le Salon du Livre de Trois-Rivières, ainsi que celui de Québec qui aura lieu en avril. Ce sera un plaisir de vous y rencontrer.

Un sincère merci et au plaisir.

 

L’affaire Denise Therrien au Salon du livre de Montréal, 2015

Les auteurs Isabelle Therrien et Eric Veillette au Salon du livre de Montréal, 21 novembre 2015.
Les auteurs Isabelle Therrien et Eric Veillette au Salon du livre de Montréal, 21 novembre 2015.

Dans la soirée du 21 novembre 2015 j’étais présent au Salon du livre de Montréal pour la promotion de mon dernier ouvrage L’affaire Denise Therrien, une affaire classée. J’ai eu le bonheur de jouir de la présence d’Isabelle Therrien à mes côtés, la nièce de Denise.

Pour mieux comprendre notre association, il faut se transporter en 1977, époque à laquelle l’assassin de Denise Therrien publiait ses mémoires tout juste avant de mourir derrière les barreaux. Dans ces pages, en plus d’évoquer ses fantasmes, il présentait des théories loufoques. Lorsqu’un cinéaste décida de reprendre cette version douteuse pour réaliser un film en 2007, Isabelle Therrien s’engagea à écrire un livre pour mieux illustrer la vision de la famille Therrien, qui jusque-là avait gardé le silence. Le résultat de ses recherches fut publié en 2009 sous le titre L’inoubliable affaire Denise Therrien. Dans ce bouquin, Isabelle défaisait certaines prétentions de l’assassin en plus d’exposer une version plus familiale de cette triste affaire.

Quant à moi, le travail d’Isabelle mettait un terme à cette controverse. C’est d’ailleurs ce que je précisais dans le compte-rendu que j’en faisais en décembre 2013 (voir L’inoubliable affaire Denise Therrien). Évidemment, on était loin de se douter qu’en 2014 un ancien policier publierait sa propre version qui reprenait, encore une fois, les propos de l’assassin. Ne pouvant demeurer indifférent à ces nouvelles prétentions, j’ai entrepris de réviser le dossier judiciaire afin de présenter au lectorat le procès ayant conduit à la condamnation de l’assassin de Denise Therrien. Était-il véritablement innocent comme il le prétendait en 1977? Le juge a-t-il erré dans son adresse au jury, comme l’affirmait l’auteur de 2014?

Bref, le lecteur pourra cette fois se faire sa propre opinion sur cette affaire qui sème encore la controverse.

Le fait que ma révision du dossier confirme le travail d’Isabelle Therrien, nous espérons maintenant que la vérité continuera de triompher. Comme je suis en mesure de le constater dans la majorité des dossiers judiciaires que je révise actuellement, il s’installe souvent des rumeurs ou une ambiance malsaine. On y retrouve des mythomanes qui interprètent ou inventent des inepties, que ce soit pour se rendre intéressant ou pour toute autre raison. Mais ces interventions parasitaires ont pour effet de plonger le public dans la confusion et de laisser des faussetés dans la mémoire collective.

Comme nous en discutions hier soir, Isabelle et moi, nous serons maintenant deux auteurs à avoir révisé le dossier judiciaire et à défendre la mémoire de Denise. Parfois, la vérité triomphe. Il suffit de se donner la peine.

(mes sincères remerciements à Micheline et Isabelle pour votre soutien)

« L’affaire Denise Therrien » au Salon du livre de Montréal

ScreenHunter_359 Oct. 06 15.39            Le 21 novembre prochain, je serai présent pour une séance de dédicace au kiosque 309 des Éditions de l’Apothéose au Salon du Livre de Montréal de 17h00 jusqu’à 21h00. C’est le moment idéal pour venir me rencontrer, que ce soit pour vous procurer mon livre ou pour toute autre question relative au milieu judiciaire québécois.

Les salons du livre représentent toujours une occasion unique d’offrir aux lecteurs et aux auteurs de se rencontrer au-delà des pages. Dans mon cas, j’aurai également la chance de vous y accueillir en compagnie d’Isabelle Therrien, l’auteure du livre L’Inoubliable affaire Denise Therrien publié en 2009. C’est l’apparition d’une autre controverse en 2014 qui m’a poussé à réviser tout le procès de Marcel Bernier afin de voir qui disait vrai. Or, non seulement mes conclusions confirment celles d’Isabelle, mais je vais plus loin en présentant ma théorie selon laquelle Marcel Bernier avait le profil d’un tueur en série.

Pour les lecteurs qui ne connaissent toujours pas ma façon de faire, je reconstitue d’abord l’histoire du crime avant de raconter les détails du procès. Ainsi, le lecteur a l’impression de se retrouver dans la peau de l’un des douze jurés, ce qui lui offre l’occasion de dresser sa propre opinion à la tombée du verdict. Les commentaires font également état du fait que ce style permet une lecture fluide et agréable, comme celui d’un roman.            L’affaire Denise Therrien, lancé en juillet dernier dans toutes les librairies, est le deuxième livre de la collection Patrimoine Judiciaire. Le troisième est déjà en préparation.

Bon Salon!

L’affaire Denise Therrien, maintenant en librairie

IMG_20150717_121742            Mon tout dernier livre, L’affaire Denise Therrien, deuxième de la collection Patrimoine Judiciaire, est maintenant disponible dans toutes bonnes librairies.   Le livre, qui compte 440 pages, possède un index et une section présentant les photos déposées en preuve lors du procès. Il est maintenant possible de se le procurer en librairie au coût de 24.95$. Réservez votre exemplaire dès maintenant puisque le tirage est limité. Il est également possible de le commander directement aux Éditions de l’Apothéose à l’adresse suivante : http://leseditionsdelapotheose.com/Acheter-nos-livres—8.php

(ISBN: 978-2-924261-65-1)

Comme il en a été question dans les articles parus au cours des dernières semaines dans Historiquement Logique, c’est à partir du dossier judiciaire que j’ai reconstitué les circonstances du meurtre de la pauvre Denise Therrien et du procès que la justice a intenté à son meurtrier. Ce crime odieux continue de soulever les souvenirs de plusieurs personnes qui se rappellent encore de la médiatisation de cette affaire. Les cas de disparitions d’enfants ne nous laissent jamais indifférents. N’oublions pas qu’au cours des années 1960, l’affaire Denise Therrien fut à la fois considérée comme une disparition, un enlèvement et une affaire non résolue.

La reconstitution du procès permettra donc aux lecteurs (et lectrices) de se glisser dans la peau de l’un des douze jurés afin de tirer, au final, leurs propres conclusions. Puisque les plaidoiries, autant celle de la Couronne que de la défense, ont été remise en question par certains auteurs, j’ai pris la décision de les présenter dans leur intégralité. Nous verrons donc ensemble s’il y a eu injustice ou non.

Finalement, dans ma conclusion, il sera question d’une analyse des différentes œuvres reliées à cette affaire avant d’émettre l’hypothèse selon laquelle le meurtrier de Denise Therrien était un véritable prédateur sexuel, pour ne pas dire un tueur en série.

IMG_20150717_123203            Encore une fois, je souhaite remercier Sylvain Vallières et sa fille Jessica des Éditions de l’Apothéose pour me permettre de continuer à enrichir la collection Patrimoine Judiciaire lancée en septembre 2014 avec L’affaire Dupont. D’ailleurs, ce premier livre est actuellement réédité et sera lui aussi disponible dans toutes les bonnes librairies.

Bonne lecture estivale, et surtout … bon procès!

Lecture complémentaire :

L’affaire Denise Therrien captive le Canada anglais

Denise Therrien a-t-elle été victime d’un tueur en série?

L’affaire Denise Therrien : un résumé des faits

L’affaire Denise Therrien captive le Canada anglais

IMG_20150708_171454            Le livre de Dale Brawn intitulé Practically Perfect, publié en 2013, démontre que l’affaire Denise Therrien continue de dépasser les frontières québécoises. Ce professeur de droit de Sudbury consacre donc un chapitre de 8 pages aux deux meurtres commis par Marcel Bernier à Shawinigan au début des années 1960. Comme son titre l’indique, cette publication se consacre aux meurtriers qui ont passé à deux doigts de commettre des meurtres parfaits.

Brawn résume bien l’affaire. Toutefois, en seulement quelques pages, on ne peut s’attendre à ce qu’il entre dans les détails. D’ailleurs, sa bibliographie nous démontre que pour reconstituer les événements il s’est uniquement basé sur des journaux anglophones de l’époque. Il n’a donc pas consulté les notes du procès, ni le livre de Bernier, d’Isabelle Therrien ou de Lefebvre. C’est d’ailleurs ce qui l’amène à commettre quelques petites imprécisions, comme par exemple de laisser entendre qu’Henri Therrien, le père de Denise, a géré seul la demande de rançon. Dans les faits, ce sont les enquêteurs qui se sont chargés de tendre un piège à l’auteur de la lettre; une stratégie qui n’avait cependant donné aucun résultat.

Il termine ce chapitre en mentionnant qu’en 1977 le député Libéral Jacques Lavoie avait fait certaines démarches pour innocenter Bernier avant de publier ses confessions la même année. Dale Brawn reste cependant neutre sur cette controverse en terminant par cette phrase : « pour le meilleur ou le pire, Lavoie n’a pas été capable de blanchir Bernier dans le meurtre de Therrien ».

S’il avait lu le livre d’Isabelle Therrien et les transcriptions du procès, aurait-il pu se prononcer davantage? Probablement.

L'affaire Denise Thérrien test 4            Puisque je viens à peine d’obtenir le livre de Brawn, il ne sera donc pas question de son texte dans mon livre L’affaire Denise Therrien qui sortira de l’imprimerie dans quelques jours. De toute manière, son résumé n’apporte rien de nouveau et fait partie d’un ensemble de dossiers criminels forts intéressants. Pour les amateurs de faits divers, c’est sans doute un livre à découvrir.